Le jumelage

Les jumelages entre les communes françaises et les communes allemandes sont nés dans les années soixante d’un désir croissant des populations afin que cessent définitivement les conflits meurtriers qui avaient mis à feu et à sang nos deux pays à trois reprises en 70 ans. Cette volonté de réconciliation a été officialisée en 1963, lors de la célèbre rencontre entre le Président français Charles de Gaulle et le Chancelier allemand Konrad Adenauer.

Les artisans du jumelage de DUCLAIR furent le maire de l’époque, M. BOURDON, et son adjoint, M. DUCROS, qui surent vaincre les réticences, les sentiments de méfiance, voire d’hostilité qui subsistaient encore. Ils obtinrent un vote unanime du Conseil municipal et chargèrent alors le Comité Normandie – Basse Saxe de trouver une ville désireuse de se jumeler. Le choix se porta sur RONNENBERG, à une vingtaine de kilomètres de HANOVRE qui comptait 7.000 habitants à l’époque. Après plusieurs rencontres avec les représentants de cette ville (MM. RAHLVES, maire, LAMPE et THIELE) la Charte du Jumelage fut signée en 1968.

Pour éviter que cette charte ne reste qu’un accord protocolaire entre les deux municipalités, un comité de jumelage fut créé sous le nom de Comité des Relations Culturelles, présidé par M. DUCROS, et prit le nom de Comité Culturel Paul DUCROS, après le décès de celui-ci. Le rôle du comité fut de faire participer la population au jumelage, et ce par le biais des associations. Les premières associations qui rencontrèrent leurs homologues allemands furent le D.A.C. et les Sapeurs-Pompiers. Puis, ce furent l’Ecole de Musique du Val de Seine, l’Association des Jardins ouvriers et familiaux, l’Association paroissiale, le Rappel de DUCLAIR. Le Tennis-club organisa également quelques rencontres avec les tennismen de RONNENBERG. Le Comité de Jumelage assure un échange en famille pour les jeunes de 12 à 16 ans .

Depuis 1989, RONNENBERG a concrétisé des relations épisodiques qu’elle entretenait avec les pays de l’est. Elle s’est jumelée avec SWARZEDZ, en Pologne, et entretient des relations suivies avec RONNEBURG (ex-Allemagne de l’Est).
Les responsables Duclairois ont donc été amenés à rencontrer les représentants de ces deux villes et Le Comité Culturel Paul Ducros a organisé un camp international d’adolescents, qui réunit chaque année, dans l’une des quatre villes à tour de rôle, une quarantaine de jeunes de 16 à 20 ans.